les corps mous, 2022




installation
tecnhique mixtes
dimensions variables



commission
invitée par l’Office Culturel de Duras et l’Office de toursime de Duras



“...je les ai vus ralentir, s’affirmer dans ce qui n’était pas forcément leurs plus grande qualité, je suis devenue certaine que l’un était aigrie, que l’autre était généreux, un tel solitaire et l’autre aventurier, je les ai vu vieillir ou être plus vieux que moi et je les vois encore, j’en rencontre, j’en côtoie et je vieillis à mon tour. Je les trouve beaux dans leurs corps de vieux, dans leurs corps lents et ramollis, ils ont ralentis et pourtant ils s’essoufflent plus vite. Se demander quel temps il fera demain, tenter de ne pas se casser la figure en allant chercher le journal, passer un coup de fil à Jeanine qu’on a pas vu depuis longtemps. ils se sentent parfois trop immobiles, trop las, ils parlent de leur jeunesse comme d’un précieux, mais leur vieillesse est belle aussi. Ils sont eux mais plus vieux, moins fougueux, moins forts, moins souples, mais pas moins eux...“ extrait de texte



(audio)




“ Il est de ces choses futiles que l’on croise sur l’internet. Celle dont on a l’envie soudaine qu’elles nous appartiennent. Objet de convoitise immédiat dont on ne fait presque jamais l’acquisition définitive. Emballé dans son carton. Quelque peu abimé par les manipulations diverses qu’il a subi. L’image qu’on nous donne à voir est la même que dans les rayons des magasins discount. Elle nous propose un paysage factice. (Décor supposé allumer notre imaginaire.) Lui se tient donc là, allongé sur la table de la salle à manger. Décor fabriqué prenant la pose dans un environnement populaire. Le blanc l’aurait volontiers emporté si le plancher ne se montrait pas un peu. Seule la couleur des fleurs résiste. Ecrasées sur cette image glacée en deux dimensions. ”



cargo.site
Los Angeles, Calif.